Diabète type 1 enfant : quelle alimentation ?

Les parents de Victor, 7 ans, jeune diabétique de type 1, connaissent parfaitement le quotidien difficile de leur garçon :

Fatigue, difficultés de concentration, alternance d’hypo et d’hyperglycémies, sentiment d’être différent au moment des repas, méconnaissances et préjugés des autres face au diabète de type 1.

A l’école, c’est une maladie très peu connue. Il a fallu tout expliquer à la maîtresse, aux personnes de la cantine, à la directrice. Et aux autres parents également lorsqu’il y avait des anniversaires.

Tous les parents d’enfants diabétiques Dt1 ont du apprendre le fonctionnement de cette hormone, l’insuline, qui permet au glucose d’être transféré du sang pour aller dans les autres cellules du corps. ( foie, muscles)

Ils savent que ce diabète auto-immun n’est jamais la conséquence d’une mauvaise hygiène de vie, comme beaucoup de non-diabétiques le pensent.

C’est, injustement, le système immunitaire de leur enfant qui s’attaque par erreur aux cellules Bêta du pancréas. Ces mêmes cellules qui produisent l’insuline tout au long de la journée.

Alors, si c’est un problème de production d’insuline, pourquoi l’alimentation est-elle si importante pour sa fille ou son garçon DT1 ?

Et comment, concrètement, transformer la qualité de vie de son enfant ou adolescent diabétique insulino-dépendant (DID) ?

On vous donne toutes les réponses dans cet article. Avec une vidéo à la fin, qui récapitule tous les points importants.

Pourquoi l’alimentation est si importante pour un diabète de type 1 ?

Bien sûr, on ne parle pas ici de guérir un diabète type 1 mais d’améliorer le contrôle glycémique, de retrouver son énergie, son élan… et beaucoup de sourires et de rires 🙂

De pouvoir poursuivre une scolarité dans les meilleures conditions et s’épanouir pleinement dans une pratique sportive sans se mettre en danger, et bien entendu prévenir ou inverser les complications associées.

Savoir que l’on peut aider son enfant à reprendre une vie la plus normale possible, et l’aider à profiter au maximum de chaque jour, c’est un objectif qui est tout à fait accessible avec le bon réglage alimentaire. D’ailleurs, on vous donne un menu type un peu plus loin.

Ainsi, les parents de Victor doivent se focaliser sur deux objectifs précis :

1. Atténuer la réponse auto-immune et l’inflammation associée pour préserver les cellules ß du pancréas encore en activité.

Et c’est particulièrement utile dans les premiers temps après le diagnostic du DT1 car on peut ainsi stabiliser le diabète !

2. Améliorer la résistance à l’insuline de leur enfant. Ça paraît difficile comme cela. Mais c’est tout à fait possible.

Et c’est un élément très important.

Pourquoi ?

Car c’est bien cette résistance à l’insuline qui est à l’origine de la fatigue, des variations de glycémie tout au long de la journée, et des doses croissantes d’insuline au fur et à mesure du temps.

Améliorer la sensibilité à l’insuline sur un D1 permet de récupérer un meilleur confort de vie sur le court terme, et également de limiter les complications sur le long terme (protection des artères, des yeux, des nerfs, cicatrisations plus faciles, etc…) comme l’a expliqué votre docteur ou diabétologue.

Résistez aux régimes diabétiques faibles en glucides

Le soir même où Nathalie, la maman de Victor a appris que son fils était diabétique, elle a passé des heures à chercher des réponses. Comment injecter de l’insuline à un enfant ? Comment gérer les hypoglycémies en classe ? Ou encore quels sont les meilleurs aliments pour un diabète de type 1 chez l’enfant ?

Depuis quelques semaines, Nathalie s’intéresse à un régime qui met de coté tous les glucides pour traiter le diabète. Il lui paraît évident d’écarter des aliments qui sont toxiques pour son fils.

« Les glucides sont des aliments qui font du mal à mon garçon. Et bien, je vais trouver des recettes sans sucre. »

Ici nous crions : PRUDENCE!

Si on vous a conseillé pour votre enfant d’adopter un régime faible en glucides (fruits, féculents) et riche en viande, poisson ou aliments à IG bas tels que les amandes, les avocats.

LISEZ attentivement ce qui suit :

Les produits animaux sont très riches en graisses saturées qui vont aggraver la résistance à l’insuline chez votre enfant. Si vous voulez comprendre mieux ce qui se passe dans niveau du foie et des muscles, vous pouvez consulter cette vidéo.

D’autre part, la forte teneur en graisses génère un phénomène que l’on appelle la lipotoxicité qui détruit encore plus rapidement les cellules bêta pancréatiques. Hors c’est tout ce que l’on veut éviter.

Enfin, si on vous conseille un réglage encore plus serré, proche de l’alimentation cétogène, c’est-à-dire avec quasiment aucun glucide, aucun sucre, voyez tous les effets négatifs qui ont été observés lors d’une étude :

  • Risques cliniques sévères, Retard de croissance staturo-pondérale, malnutrition sévère, faiblesse de densité osseuse, aménorrhée, problème du comportement et fonctionnement cérébral.
  • Mauvaise tolérance pour 70% de malades.

Notez aussi que les personnes diabétiques de type 1 ont une mauvaise élimination des cétones due à l’insuline basse (l’insuline est nécessaire à l’évacuation des cétones), donc cela génère une hausse toxique du taux de cétones dans le corps.

Pour compléter ce tableau, le régime cétogène augmente fortement le stress oxydant ce qui accélère les complications et induit une résistance à l’insuline par dérégulation des récepteurs insuliniques membranaires.

Bref, plein de mots « compliqués » pour vous avertir que c’est absolument à éviter.

Les meilleurs aliments pour son enfant Diabétique de type 1

Alors quelle est l’alimentation la plus adaptée pour un diabète de type 1 ?

Les témoignages que vous pouvez retrouver plus loin et les études montrent que la meilleure base alimentaire est l’alimentation VEFG : Végétale, Entière et Faible en Gras.

C’est en effet celle qui va permettre de transformer le quotidien de votre enfant, au-delà du contrôle de sa glycémie.

Vous allez lui redonner de l’énergie, vous allez le voir de nouveau se réveiller le matin avec plaisir, il va avoir plus de facilité dans sa scolarité.

Et bien sûr, vous allez lui offrir la meilleure protection pour sa santé future, des bases qui pourront l’empêcher de glisser vers une dégradation à l’age adulte. Au lieu de SUBIR son diabète, vous allez lui apprendre à VIVRE avec, en en reprenant le contrôle.

Ce qui va renforcer sa confiance en lui. La nourriture ne sera plus son « ennemi » mais un partenaire qu’il faut connaître pour vivre en harmonie.

Pour vous faciliter la tâche, voici un exemple d’une journée type pour concrètement savoir ce qu’il faut lui faire à manger :

  • Petit déjeuner : Pancake à la banane
  • Déjeuner : carotte râpée, pâtes bolognèse végétale
  • Dîner : risotto aux champignons
  • Dessert ou gouter : gateau au chocolat faible en gras

En plus d’améliorer sa sensibilité à l’insuline ( pour pouvoir manger plus de glucides avec moins de variation des courbes de glycémie et une dose moindre d’insuline ) vous allez voir que ces plats vont plaire à votre enfant car ils ont du goût.

Si vous souhaitez des recettes pour diabétiques d1, ou le guide de démarrage D1, c’est gratuit, vous pouvez les télécharger ici.

Les clés à retenir de ces recettes sont simples et efficaces :

– Très peu de matières grasses pour éviter la résistance à l’insuline
– Du cru pour abaisser l’inflammation, revitaliser et tranquiliser l’immunité
– S’appuyer sur des légumes secs, des céréales entières, des fruits pour des glucides des qualité
– Eviter le plus possible le gluten, les produits laitiers

Ses plats préférées comme un gateau au chocolat peuvent donc être adaptées en tenant compte de ces conseils.

Vous pouvez télécharger ici la fiche aliments feu verts-orange-rouge si vous souhaitez un cadre facile à appliquer pour tous les jours.

Témoignages de diabétiques de type 1

Voici deux témoignages de DT1 qui pratiquent cette alimentation. Et des dizaines d’autres ici.

Jason W. Diabétique de type 1 depuis l’âge de 12 ans.

HbA1c=6,2% grâce au programme Mastering Diabetes (débuté en 2018 à 25 ans).

Après avoir suivi une alimentation classique américaine, et vu sa santé se dégrader, il a intégré le programme de Cyrus Khambatta et Robby Barabaro qui l’ont accompagné sur l’alimentation VEFG.

En 5 mois, son HbA1c a chuté de 7,3 à 6,2. Sa sensibilité à l’insuline s’est amélioré de façon très nette. Aujourd’hui son ratio insuline:glucides est de 1:30 !

Il a récupéré le contrôle de ses courbes de glycémie, et a vu s’améliorer ses neuropathies, sa capacité à cicatriser. Ses reins sont stabilisés.

David W. Diabétique de type 1 depuis 40 ans.

HbA1c=5,8% Depuis son changement alimentaire, il a perdu 9kg sans effort, ses besoins en insuline ont diminué de 20 unités.

Il a surtout vu une énorme différence au niveau de sa clarté mentale, et sa capacité de communication.

Sa neuropathie et ses douleurs aux yeux ont grandement diminué. Son HbA1c a chuté de 7 à 5,8%, en quelques mois.

A 65 ans, son médecin lui a avoué qu’il était le diabétique le plus en forme qu’il ait suivi.

Si vous voulez revoir toutes les explications en vidéo, c est ici.

A votre disposition si vous ou votre enfant avez des questions 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *